Souci (Calendula officinalis)

Souci (Calendula officinalis)

Souci, merveilleuse plante à tout faire...

Cultivée au Jardin car celle-ci est comestible mais aussi parce qu'elle émet une substance faisant fuir certain insectes, ce qui en fait une plante idéale à installer au potager. Plante médicinale aux multiples vertus, elle possède des propriétés astringentes, purifiantes, cicatrisantes, fongicides et anti-inflammatoires.

En usage externe, elle soigne les problèmes dermatologiques tels que l'acné, les coups de soleil, les petites blessures et les champignons.

En usage interne, elle traite les troubles digestifs et sert de dépuratif du foie et de la vésicule. Cette plante est aussi connue pour réguler le cycle menstruel et pour atténuer les douleurs dues aux règles. 

Fiche culture

Rusticité : plante gélive
Floraison : juin à octobre
Exposition : soleil
Sol : ordinaire
Hauteur : 20 à 50 cm
Semis : avril-juillet et septembre
Utilisation : massif, bordure, jardinière, bouquet

Culture

Le souci se plaît dans tous les sols, même pauvres et secs, au soleil. Il supporte aussi un peu de mi-ombre. Il convient très bien au climat maritime.

Le Calendula prospère en toutes régions, sa floraison est à ce point généreuse que souvent elle persiste tout au long de l'année: durant toutes les Calendes.

  • Semer directement en place, d’avril à juillet ou bien encore en septembre (dans ce cas, vous protégerez vos semis en hiver sous des feuilles mortes).
  • Eclaircir à 20 cm.
  • Retirer régulièrement les fleurs fanées pour prolonger encore la floraison.

À noter : le repiquage permet d’obtenir des plants plus vigoureux aux fleurs plus grosses.
Les feuilles de cette plante peuvent, certaines fins d’été, se couvrir d’un voile blanc : l’oïdium. Inutile de sortir votre pulvérisateur sur ces annuelles qui vous ont déjà offert la plus grande part de leur floraison.

Multiplication du souci

Le souci doit être semé en place, à partir d'avril jusqu'au mois de juin pour échelonner les floraisons. Un éclaircissage des plantules sera alors nécessaire pour ne garder qu'un plant vigoureux tous les 10 à 15 cm.

En automne, laissez les graines se former : vos soucis se ressèmeront d'eux-même !

Formes utilisées

  • Teinture
    • Teinture des fleurs fraîches au taux de 1:2 avec de l’alcool à 90° (la meilleure préparation).
    • Teinture des fleurs sèches au 1:5, alcool à 65° (taux d’alcool élevé car présence de terpènes).
  • Infusion
    • Possible mais déconseillée car certains composants ne sont pas solubles dans l’eau. Ce n’est pas une préparation optimale.
  • Macérat huileux
    • L’une des meilleures préparations que je connaisse, tellement polyvalente, essentielle dans la pharmacie familiale. A partir du macérat, vous pouvez fabriquer un onguent ou une crème.
    • Leclerc donne la recette suivante pour l’eczéma squameux et l’impétigo
      • Teinture de souci : 5 g
      • Oxyde de zinc, lanoline et vaseline à quantités égales pour obtenir 10 g
      • Mélanger et appliquer un peu de pâte
    • Fournier donne la recette de pommade suivante :
      • 4 à 6 g de suc frais (à l’extracteur de jus) mêlé à du beurre (600 g) ou de la graisse.
  • Cataplasme
    • De la fleur fraîche écrasée au pilon ou de la fleur sèche imbibée avec un peu d’eau chaude.

Doses

  • Teinture
    • 5 à 30 gouttes jusqu’à 4 fois par jour dans un peu d’eau (ref : Moore)
    • 30 gouttes 3 fois par jour dans un peu d’eau (ref : Corjon)
    • 1 à 4 ml 3 fois par jour (ref : Hoffmann)
    • 2 à 4 g par jour (ref : Valnet)
  • Infusion
    • 1 cuillère à dessert dans une tasse d’eau bouillante. Infuser 10 minutes. Une tasse avant les repas. Décoction 30 g par litre (feuilles et fleurs). Ref : Valnet.
    • 5 g de fleurs par tasse (sudorifique). Ref : Fournier.
    • 1 à 2 g de fleurs par tasse (dépuratif et laxatif). Ref : Fournier.
    • 20 g par litre à la dose d’un litre par jour (diurétique). Ref : Fournier.
  • Macérat huileux, onguent, crème, cataplasme
    • Appliqué au besoin, application renouvelée 2 ou 3 fois par jour si nécessaire.

Le Saviez-vous ?

Symbole du soleil, la fleur de Souci, Calendula officinalis, est reconnue depuis l'antiquité pour ses vertus adoucissantes, régénératrices, protrectrices et anti-inflamatoires.

Voici donc une recette simple d'huile solaire pour profiter de ses bienfaits !

Bien faire sécher ses fleurs, en remplir un bocal et couvrir d'hiile bio et de première pression à froid, d'amande douce ou d'olive.

Laisser le bocal fermé au soleil durant 3 semaines, filtrer et conserver dans une bouteille, contenant en verre de préférence teinté.

Votre huile solaire bio made-in home est prête ! 

 

Reportage Photo sur la page Facebook du Jardin Incroyables des Trixhes

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 06/07/2018

×